Chargement de la page en cours... 


Comment crypter vos e-mail open pgp

Nouveauté!




Comment crypter vos e-mails
.......hQIOA6lJ0QL4d+KakvBGyh0xE4nT3xtarGkGeoI0tCCiq+L+Q5D3AHUSV/
5GcCaNCMP5KEJUWUjzYqeJB4r1x8UlVdjfxpD515g0uGyO/PSlv2ahvsqzT6VH/V
U3OwXjEskvuzZqIs1PQVwTwsIVUM06pU+Fg/yBPrZHXEBhLhxV3aKufR71sfsA6h
lyR3tfWdy/6rYaICl6ZC3RAVbIqg3MTKj1uT3yNnLQf+PowCxdoSpZM1SLgHrRas
Ysdkuwi/xaJo8B2SuCI2b6czL5kKJ6PHsL58HhBct8HRK3ArODKqmU56K........




1. Pourquoi crypter vos e-mails ?
2. Principe de base : le cadenas, et la clé du cadenas
3. Télécharger et installer OpenPGP
4. Mise en place des clés PGP
5. Utiliser OpenPGP
6. Documentations
7. Foire Aux Questions sur OpenPGP (FAQ)



1. Pourquoi crypter vos e-mails? 1.1 Itinéraire d'un e-mail Vos e-mails cheminent sur Internet par copies successives D'un serveur Internet à l'autre, de fournisseurs d'accès à Internet (FAI) en FAI, les e-mails se déplacent sur Internet par le biais de copies successives d'un serveur Internet (ordinateur du FAI) sur un autre. Si vous habitez à Paris 6e et envoyez un e-mail à  un ami qui habite à Paris 11e, voici les copies qui vont se créer : Votre ordinateur (copie originale)  -> un premier ordinateur chez votre fournisseur d'accès (copie 1) -> un second ordinateur chez votre fournisseur d'accès (copie 2) -> un premier ordinateur chez le fournisseur d'accès de votre destinataire (copie 3) -> un second ordinateur chez le fournisseur d'accès de votre destinataire (copie 4) -> l'ordinateur de votre ami. Pour traverser trois arrondissements de Paris, ce e-mail a été inscrit au moins quatre fois sur quatre disques durs différents en autant de copies parfaites. Et derrière chacun de ces quatre disques durs, se cachent des entreprises commerciales, des informaticiens curieux, des administrations publiques diverses et variées... Ces copies multiples de vos e-mails étaient jusqu'ici en théorie effacées au bout de quelques heures par chaque fournisseur d'accès. Cependant, de nouvelles législations européennes contre le "cyber" crime prévoient la conservation de ces copies pendant un an. Un e-mail qui n'a pas été "crypté" (*) et est envoyé sur Internet est plus qu'une carte postale sans enveloppe : c'est tout simplement une lettre placardée sur tous les murs de la ville; n'importe quel passant pourrait s'arrêter et la lire... 1.2 Confidentialités multiples, secret professionnel, vie privée et intimité On ne saurait trop rappeler que l'utilisation de cryptographie sert non seulement à protéger voter confidentialité, mais aussi celle de vos correspondants. 1.2.1 Secrets non liés aux personnes : négociations, finances, justice Journalistes, avocats, huissiers, médecins, cadres commerciaux... nombreux sont les professionnels qui, contractuellement, déontologiquement, ou légalement, sont tenus au secret professionnel. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à utiliser l'internet de façon professionnelle. Ils sont donc dans l'obligation de crypter leurs e-mails afin de ne pas laisser se diffuser librement dans les labyrinthes d'Internet une proposition commerciale, un dossier judiciaire ou un dossier médical. S'ils ne cryptent pas, ils ne prennent pas les précautions minimales pour préserver ce secret professionnel et s'exposent alors à des risques juridiques et financiers considérables. 1.2.2 Secrets liés aux personnes : vie privée, intimité, sentiments, famille Vous ne cryptez pas car vous savez n'avoir "rien à cacher" ? Certes, mais cependant vous vous préoccupez de votre intimité, puisque lorsque vous êtes dans votre appartement, vous tirez les rideaux des fenêtres. Vous n'aimeriez pas qu'un inconnu assis derrière les gros ordinateurs de votre fournisseur d'accès à Internet sourit en lisant les courriers que vous échangez avec votre petit(e) ami(e). Certains de ces informaticiens, hélas, le font, à leurs heures perdues. Si vous n'avez pas crypté vos e-mails, un inconnu a peut-être déjà lu ce que vous écriviez...
Message crypté au format OpenPGP Message crypté au format OpenPGP




2. Principe de base : le cadenas, et la clé du cadenas Tout le monde possède le cadenas, mais vous seul possédez la clé du cadenas. On appelle ce système la cryptographie à clé publique. Le programme de cryptographie à clé publique le plus connu est PGP© (pour "Pretty Good Privacy", en anglais : "Assez Bonne Confidentialité"). Le format OpenPGP est le standard de cryptographie issu de PGP©. OpenPGP est un standard ouvert ("open"). Il est considéré par les cryptographes comme le plus sûr des procédés de cryptage pour e-mails. OpenPGP est adopté par deux logiciels : GPG (gratuit) et PGP© (payant).
GPG et PGP© sont compatibles l'un avec l'autre. OpenPGP fonctionne avec un cadenas (dite clé publique), et une clé (dite clé privée ou secrète) :
- votre cadenas est public
- la clé qui ouvre votre cadenas est secrète : vous êtes le seul à détenir cette clé. 2.1 Cryptage d'un message : on ferme le "cadenas" (clé PGP du destinataire) Lorsque vous envoyez un message crypté, vous fermez le cadenas : vous cliquez sur l'icône OpenPGP du logiciel e-mail et le message va être automatiquement crypté avec le cadenas du destinataire (sa clé publique).
  2.2 Déchiffrement du message : le destinataire ouvre le cadenas avec sa clé secrète (privée) Le destinataire déchiffre automatiquement le message crypté car il possède la clé du cadenas (sa clé secrète).
 
 
 
  3. Télécharger et installer OpenPGP 3.1 OpenPGP pour Windows 3.1.1 GPG : GNU Privacy Guard
WinPT-GPG
ftp://lcsweb.net/pub/winpt/winpt-0.5.13-installer.exe  (WinPT + GPG) + Accepte des plug-ins automatiques pour les e-mails
+ Compatible avec PGP 6, 7, 8
+ Gratuit pour tous, et librement adaptable/modifiable par les entreprises ou les particuliers (licence GNU GPL) - Traduction française partielle
- Documentation non fournie (à télécharger)
  3.1.2 PGP© : Pretty Good Privacy
PGPfreeware 8.0
http://www.pgp.com/display.php?pageID=83 + Convivial
+ Documentation fournie (en anglais) - Aucun plug-in automatique pour les e-mails
- Payant pour les entreprises et les professions libérales
- N'existe qu'en anglais
  3.2 OpenPGP pour MacOS X 3.2.1 MacGPG (Mac GNU Privacy Guard)
MacGPG
http://macgpg.sourceforge.net/fr/index.html (divers logiciels à installer) + Accepte des plug-ins automatiques pour les e-mails
+ Compatible avec PGP 6, 7, 8
+ Gratuit pour tous, et librement adaptable/modifiable par les entreprises et les particuliers (licence GNU GPL) - Traduction française partielle
- Documentation non fournie (à télécharger)
  3.2.2 PGP© : Pretty Good Privacy
PGPfreeware 8.0
http://www.pgp.com/display.php?pageID=83 + Convivial
+ Documentation fournie (en anglais) - Aucun plug-in automatique pour les e-mails
- Payant pour les entreprises et les professions libérales
- N'existe qu'en anglais
  3.3 OpenPGP pour Linux GnuPG
(Préinstallé dans toutes les distributions Linux)
  3.4 OpenPGP pour les autres systèmes (MacOS 8/9, Palm, WindowsCE) PGP© 2.6, PGP© 6.5, etc.
Voir une liste sur le site OpenPGP en français
http://www.geocities.com/openpgp/intimite.htm#telechar
 
 
 
  4. Mise en place des clés PGP Avant d'utiliser OpenPGP, il est nécessaire de se créer sa propre paire de clés et de se procurer la clé publique de ses correspondants. 4.1 Générer votre paire de clés Cette paire de clés sera unique normalement, et vous pouvez la conserver durant des années. Donc, entrainez-vous avant de diffuser la clé publique issue de cette paire de clés. GPG ou PGP© vous proposent de générer votre paire de clés lors du premier lancement. Cette paire de clés contient une clé publique + une clé privée :
PAIRE DE CLÉS OpenPGP :
une clé publique (le cadenas) 
+
une clé privée (la clé ouvrant le cadenas)

  4.2 Exporter votre clé publique et envoyer une copie de cette clé publique à vos correspondants Cette clé publique est le "cadenas" qui permettra à vos correspondants de crypter les e-mails qu'ils vous envoient. GPG ou PGP© permettent l'exportation de votre clé publique par leur fonction "export". Ces correspondants doivent avoir une copie de votre clé publique PGP, qui ressemblera à ceci (en plus long) : -----BEGIN PGP PUBLIC KEY BLOCK-----
Version: GnuPG v1.0.6 (GNU/Linux) mQGiBDm+dJYRBACyoHzCRdJXXXFai0bENERmPYFQwx9gOWm7kZRnD27tzLjuQVWt
oFgooN/li04QIAn0o6fXolGIbPH//x4QstrZDVqxC8iEwEghHkjfJJM8GBECAAwF
Ajm+dL0FCQPCZwAACgkQvatgyKeVS0gbuwCePu5P6uEzIeOKtXGVOoCZB1C8yPkA
oJFot6R8KbweB58KBR4fCihwKhKa
=fytL -----END PGP PUBLIC KEY BLOCK-----
  4.3 Importer la clé publique de ses correspondants pour la stocker dans votre "trousseau" GPG ou PGP© permettent l'importation de la clé de vos correspondants dans votre trousseau de clés publiques par la fonction "import". Ensuite, lorsque vous enverrez un e-mail à un de ces correspondants, le plug-in courrier se chargera de trouver le "cadenas" de ce correspondant (sa clé publique) dans votre trousseau de clés publiques PGP, puis il cryptera automatiquement le message avant envoi.
 
 
 
  5. Utiliser OpenPGP 5.1 L'aspect technique : les plug-ins courrier La façon la plus simple d'utiliser OpenPGP est d'installer un "plug-in" (une extension) : ce plug-in ajoute dans le logiciel e-mail une icone OpenPGP sur laquelle il suffira de cliquer pour crypter ou déchiffrer le message (ou signer et vérifier). PGPfreeware 8.0 ne fournit pas de plug-ins courrier. Pour obtenir les plug-ins PGP© 8.0, il faut acquérir la version payante (voir http://www.pgpeurope.com). Les opérations de chiffrement peuvent cependant être réalisées dans PGPfreeware 8.0 par le presse-papiers ou la barre d'outils flottante (voir la FAQ ci-dessous). Pour GPG, il faut télécharger les plug-ins et les installer, suivant le logiciel de courrier utilisé :
  Windows Netscape 7 - Mozilla : Enigmail (libre) http://enigmail.mozdev.org/ Outlook Express 5 / 6 : GPGOE (libre) http://www.winpt.org/gpgoe.html Eudora 4 / 5 : EudoraGPG (libre) http://www.adobner.de/eudoragpg/english/index.html Outlook : G-Data (libre) http://www.gdata.de/gpg/download.html Pegasus Mail : QDGPG (libre) http://community.wow.net/grt/qdgpg.html The Bat! : Ritlabs (shareware) http://www.ritlabs.com/the_bat/pgp.html Becky! 2 : BkGnuPG (freeware) http://hp.vector.co.jp/authors/VA023900/gpg-pin/index_en.html
  Linux KMail (KDE) : inclus dans KMail Netscape 7 - Mozilla : Enigmail (libre) http://enigmail.mozdev.org/ Evolution (Gnome) : inclus dans Evolution
  MacOS X Apple Mail : GPGMail for OSX (libre) http://www.sente.ch/software/GPGMail/ Eudora : Eudora-GPG (libre) http://mywebpages.comcast.net/chang/EudoraGPG/ Entourage : EntourageGPG (libre) http://entouragegpg.sourceforge.net/fr_readme.html
GPGMail pour MacOS X
GPG et et le "plug-in" GPGMail pour Mail (MacOS X)
  GPG et Outlook Express GPG et le "plug-in" GPGOE pour Outlook Express
  GPG et Netscape 7/Mozilla GPG et le "plug-in" Enigmail pour Netscape 7 / Mozilla

  5.2 L'aspect humain : décider vos correspondants à crypter Voir la première partie : "Pourquoi crypter vos e-mails ?"
 
 
 
  6. Documentations Mode d'emploi de GPG Windows (Windows Privacy Tray) :
http://www.winpt.org/fr/faq.html Mode d'emploi de GPG ligne de commande :
http://www.gnupg.org/gph/fr/manual.html Mode d'emploi de MacGPG :
http://macgpg.sourceforge.net/fr/index.html#docs PGP© 8.0 pour Windows XP :
www.pgpsupport.com Page web de GPG :
www.gnupg.org International PGP© Home page :
www.pgpi.org OpenPGP en français :
www.openpgp.fr.st
 
 


7. Foire Aux Questions sur OpenPGP 7.1 Pourquoi la clé PGP générée est une "paire" de clés ? La clé publique est le cadenas : elle sert à crypter
La clé privée est la clé du cadenas : elle sert à déchiffrer Ce qui a été crypté avec la clé PGP (publique) de monsieur X, ne peut être déchiffré que par la clé privée de monsieur X, qui est seul à la détenir. Quand vous envoyez un message PGP à quelqu'un, ce message est crypté avec sa clé publique (et il le déchiffrera avec sa clé privée).
  7.2 Le cryptage est-il automatique ? Oui, à trois conditions :
1) que le plug-in GPG/PGP© correspondant au logiciel e-mail utilisé (par exemple Outlook Express ou Netscape 7) ait été installé;
2) que le destinataire possède déjà une clé publique PGP et vous l'ai envoyé;
3) que vous cliquiez sur l'icone "cryptage OpenPGP" de votre logiciel e-mail avant l'envoi.
  7.3 Ai-je besoin de choisir un mot de passe pour crypter en PGP ? Non, le e-mail est crypté par le "cadenas" du destinataire (sa clé publique). Contrairement aux logiciels de cryptage habituels, l'élément qui sert à crypter est différent de celui qui sert à déchiffrer : c'est comme un coffre-fort qui devrait être fermé avec une clé n° 1 et rouvert avec une clé n°2, chaque clé ne pouvant pas faire autre chose. Ici, la clé publique (ou "cadenas") sert à crypter et uniquement crypter.
  7.4 Pourquoi OpenPGP me demande une "phrase de passe" ? PGP demande au destinataire une "phrase de passe" pour utiliser la clé secrète de déchiffrement. Cette phrase de passe empêche quelqu'un qui touche à votre ordinateur de se servir à votre insu de votre clé privée. C'est une double sécurité : même si quelqu'un réussissait à vous voler une copie de votre clé privée, il devrait encore entrer un code pour pouvoir s'en servir et déchiffrer les messages que vous recevez ou signer un message à votre place.
  7.5 Suis-je obligé de crypter tous mes e-mails ? Dans l'idéal, oui. Sinon, cela met en évidence le caractère secret des rares e-mails cryptés, et surtout les noms de leur destinataire.
  7.6 Si j'envoie un e-mail crypté à un destinataire qui n'utilise pas OpenPGP, que se passe-t-il ? Ce cas de figure est théoriquement impossible : si le destinataire n'utilise pas OpenPGP, il n'a pas généré de paire de clés PGP, et n'a donc pas pu vous envoyer sa clé publique. OpenPGP crypte les e-mail à l'aide du "cadenas" du destinataire (sa clé publique PGP). Si OpenPGP ne trouve aucune clé publique correspondant au destinaire, il ne crypte pas.
  7.7 Puis-je crypter un fichier sans l'envoyer ou avant de l'envoyer? Oui, à l'aide de la fonction "Encrypt clipboard" (Crypter le presse-papiers) de GPG ou PGP©, qui cryptera la partie de texte mise en mémoire :
Barre d'outils de PGP 8 PGPfreeware 8.0 dans Windows 98
  Barre d'outils de GPG GPG dans Windows XP
  Barre flottante de PGP 8 La barre d'outils flottante de PGPfreeware 8.0

  7.8 Puis-je crypter tout mon disque dur avec OpenPGP ? En théorie, oui. Mais en pratique, OpenPGP est surtout un outil pour les e-mails, et il est mal adapté au cryptage de tout le disque. L'outil PGPdisk est fourni dans la version payante de PGP©, mais il existe aussi sous Windows les logiciels gratuits E4M http://www.samsimpson.com/scramdisk.php#dloade (Windows XP), ou Scramdisk http://www.samsimpson.com/scramdisk.php#dload (Windows 95/98/Me), sous Linux le cryptage loopback http://www.openpgp.fr.st/linux.htm, et sous MacOS X le cryptage d'images disques http://www.apple.com/fr/macosx/technologies/security.html.
 
 
(*) Les termes scientifiques corrects sont "chiffrement", "déchiffrement", "chiffrer", "déchiffrer". "Décrypter" possède un sens précis en cryptologie. Cryptage et crypter n'existent pas (même si les dictionnaires leur reconnaissent un certain statut).
 
 
 
Rédaction :
pplf (http://www.openpgp.fr.st)
et les membres de la FIL (http://www.lafil.org)


Fédération Informatique et Libertés© Fédération Informatique et Libertés, décembre 2002 (2002/12/10). Verbatim copying and distribution of this entire article is permitted in any medium, provided this notice is preserved.
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  "http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39115826,00.htm" target="_blank">"Propriété intellectuelle : des ONG dénoncent une dérive à l'américaine du droit européen"
 
Dans un rapport sur la situation d'Internet dans le monde, RSF constate une remise en cause du principe de la confidentialité des échanges professionnels et privés en France
2003/07/25
Dans un rapport intitulé "Internet sous surveillance", consacré aux entraves à la circulation de l'information sur le réseau, et rendu public fin juin, RSF examine la situation de 60 pays dans le monde, notamment le cas de la France. L'ONG spécialisée dans la défense des journalistes constate à cette occasion que le nouvel arsenal législatif français visant à lutter contre le terrorisme et contre la criminalité sur Internet remet en cause la protection des informations et des sources.
Extraits : "Votée le 15 novembre 2001 en urgence, et quasiment à l'unanimité au terme d'un débat inexistant, la Loi sur la sécurité quotidienne (LSQ) a porté à un an la durée de conservation des archives de toutes les activités en ligne des clients et des données relatives aux envois et réceptions de e-mails par les fournisseurs d'accès à Internet. Elle autorise par ailleurs les juges à recourir aux "moyens de l'Etat soumis au secret de la Défense nationale" pour décrypter les messages. Elle oblige ainsi les fournisseurs de moyens de cryptographie à fournir aux autorités leurs protocoles de chiffrement. Les organisations de défense de la liberté d'expression se sont indignées du vote aussi rapide d'un texte qui n'a fait l'objet d'aucune concertation et remet en cause le principe de la confidentialité des échanges professionnels et privés."
 
Enigmail 0.81.0 pour Thunderbird Mail (Windows, Linux)
2003/07/24
Enigmail 0.81.0 est disponible pour le logiciel de courrier Thunderbird Mail (le successeur de Mozilla Mail) (Windows, Linux).
La nouvelle interface contient plusieurs améliorations dans la gestion de GPG.
 
Un guide d'installation de GPG Enigmail pour Mozilla (Windows, Linux, MacOS X)
2003/07/20
Un guide d'installation de GPG Enigmail pour Mozilla (Windows, Linux, MacOS X) est disponible (taille du fichier : 1,5 Mo).
Version PDF
 
Freenet 0.5.2.1 est disponible (Windows, Linux, MacOS X)
2003/07/19
Une nouvelle version Freenet 0.5.2.1 est disponible pour Windows et Unix (Linux, MacOS X). C'est une mise à jour majeure. Freenet est un réseau "P2P" (pair-to-pair) anonyme et chiffré conçu pour échapper à toute censure. Freenet 0.5.2.1 répare un bug de sécurité très grave dans Freenet 0.5.2.
Voir la brève sur
Slashdot.

Parmi les nouveautés : "It features a new NIO technology that brings improved performance using less CPU and system resources. Individual nodes are now more friendly and the speed and routing of the entire network are significantly improved. We also implemented probabilistic caching, which further improves routing and lets Freenet store and find more data. There are also user interface improvements, further improvements to downloads of large files, a fix for the Heisenbug, and tons of others."
 
Le cryptographe Bruce Schneier appelle à contester systématiquement la "sécurité stupide"
2003/07/16
Dans un article intitulé "How to fight" ("Comment se battre") et publié dans sa lettre mensuelle "Crypto-Gram", le cryptographe Bruce Schneier dénonce la "stupid security" (la sécurité stupide) apparue en masse depuis le 11 Septembre 2001 - tel par exemple la prise de photographie de la personne désirant louer une voiture -. Il appelle à contester systématiquement ces nouvelles formes d'intrusion technologique dans la vie privée.
En France, voir l'expérience vécue par l'informaticien Michel Bouissou lors de sa visite de l'Aquarium de Lyon (prise d'empreinte digitale à l'entrée).
Voir aussi le site de la
Fédération Informatique et Libertés.

 
Selon le Wall Street Journal, l'accroissement des écoutes numériques par les Etats provoque un boom du marché des programmes proposant une parade
2003/07/03
Dans un article titré "Web Privacy Services Complicate Work of Federal Investigators", le quotidien économique américain Wall Street Journal affirme que plusieurs entreprises vendant des programmes d'anonymat sur Internet ou de cryptographie, ont vu leur chiffre d'affaires exploser depuis la mise en place aux USA d'une législation permettant les écoutes numériques (Patriot Act, système "Carnivore", etc.).
Extrait : "Business is up sharply in the past year, Lance Cottrell, founder of Anonymizer Inc. says, with 90,000 subscribers now paying yearly fees from $29.95 to $99.95, depending on the level of protection they want. That's quadruple the number of customers he had at the same time last year, he says."
 

 
 
ARCHIVES DES CRYPTO-NEWS

 


Fédération Informatique et Libertés



Mise à jour : novembre 2003
 
Publié sous licence OpenContent
 
Copyright (c) 1997-2003, pplf
 
Verbatim copying and distribution of this entire article is permitted in any medium, provided this notice is preserved.
La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est permise sur n'importe quel support d'archivage, pourvu que cette notice soit préservée.
Valid HTML 4.01!

powered by Linux
compteurvisiteurs